Poèmes gratuits novembre 2019

gratte-oui Philosophique

Il faut bien turbiner

dans le plaisir d'offrir

au gourmand bien replet

donner du repentir!

Le gratte-oui c'est aussi une volonté d'auteur : pouvoir (sur)vivre de son art et respecter la philosophie du web...

Bonze Novembre

Au soldat inconnu

qui subsiste en mon âme

de mes combats perdus

en ses rigueurs de flamme.

Je vais à l’inconnu

comme d’être à l’essentiel

en vertu du feu nu

des orages arc en ciel.


Je pense à l’inconnu,

c’est là ma thématique,

souvenir d’un vécu

d’une programmatique.

Elle est loin la carrière

celle du grand chantier,

d’une vie à défaire

dont le parme est entier.


Et je vis d’un con nu

qui bouleverse ma veine,

c’est le sourire rendu

à la belle châtelaine !

Si je suis de l’art vu

je peux bien défiler,

tambour dans la rue

du soldat marche-pied.


Tout est en escalade

les troupes sont rendus,

on cache la façade

déshonneur défendu !

Et la cérémonie

est un arc de triomphe,

dont la flèche séduit

le péquin quand il ronfle...

Extrait d'un recueil à paraître intitulé "Ruptures"

Cède la poésie !

Céde la poésie

dont je te parle Angkor

comme une moelle à dire

qui respire le corps

je-fée dans le mystique !

En amour SMS,

en fleur d’érotique

pour le milieu des fesses !


C’est une symbolique

pour tes yeux tout puissants,

un verbe eucharistique

pour Jésus sans l’aidant !

On me croira débile

ou bien alors simplet,

mais je tisse le fil

de l’amour du comblé.


Quel est cet exotisme

qui me vient en l’engage,

une pointe d’érotisme

dans le feu du langage.

Et si j’ai un conseil

en toute bonne vertu,

c’est de bien rincer l’oeil

quand nous nous trouvons nus !


Ça veut dire parler

comme d’à faire l’amour,

en souci de bienfait

du final de la cour.

Et vous serez heureuse

de ce flanc si troublant,

à jouir d’être creuse

et moi d’être l’offrant

Extrait d'un recueil à venir intitulé "L'amour et ses messes."

L'Islam aux phobies ?

Ça va dire quelque chose

d’une forme de religieux,

je me sers de la prose

pour vous ouvrir les yeux.

Ainsi il y a névrose

à parler du bon Dieu,

et faire de la prose

est un acquis des cieux !


Me voilà bien rangé

comme d’être salafiste ?

Au mot dans le concret

de cette peur qui existe !

Il y a libido

dans les faveurs intimes,

est ce que dieu a bon dos

dans le champ de l’estime ?


Serai-je donc macho

en arabe de rime,

serai-je donc facho

ou bien un pantomime ?

Je pense donc à Marine

qui me fait de la peine,

à courir en lapine

comment elle se démène !


Et je n’ai rien à dire

de cette situation

je suis fier de l’écrire

même si c’est l’As en Sion !

J’entends dans mes oreilles

la manifestation !

Je n’ai pas de conseil

rien qu’une appréhension...